QUATRE TITRES NATIONAUX POUR ARTHUR ARUTKIN !

Posted - News Posted for France News, World Surfing News.

Source: Fédération Français de Surf

78cc9322-eb0f-477a-9619-24d1b6b989ce

Arthur Arutkin (au centre) a dominé Titouan Puyo (à gauche, 2e) et Martin Letourneur (à droite, 3e), en finale des championnats de France « course technique », ce dimanche à Quiberon.

Il n’a que dix-sept ans mais un talent fou ! Arthur Arutkin a archi dominé la 5e édition des championnats de France de Stand Up Paddle race, ce week-end à Quiberon. Vainqueur de la Longue distance, en Baie de Quiberon samedi, il a remporté la course technique ce dimanche. En Open et en espoirs pour quatre titre en deux jours !

Après sa démonstration samedi entre Port d’Orange et la Trinité sur Mer, Arthur Arutkin a remis le couvert ce dimanche à Mané Gwenn, un spot de surf bien connu sur la Presqu’île. Dans des vagues de 1m50 et plus, le Nordiste a été le plus véloce lors des qualifications et en finale. Sur un parcours particulièrement exigeant, passage de vagues, contournement de bouées au large, retour au rivage en surf, le tout trois fois, Arutkin a fait parler la puissance, la technique et le sens marin.

tech.race_DSC0759

Arutkin avait tout pour lui

Des bras, il en fallait assurément, de la technique pour surfer les vagues sur le retour aussi, de l’équilibre également pour tenir sur le sommets des paquets d’eau venant s’abattre sur le spot des « crevettes ». Arutkin avait tout ça et confirme un an après ses places de vice-champion de France qu’il n’est plus un simple espoir mais le numéro un sur ces championnats de France.

Puyo une fois encore deuxième

Déjà deuxième samedi derrière Arutkin, le Calédonien Titouan Puyo prend de nouveau la médaille d’argent sur la « technical race ». Mais contrairement à la veille où la déception était à la hauteur du rang du champion du monde 2014 qu’il, cette place de dauphin lui convient davantage, tant il est vrai que le spécialiste de la longue distance pêche encore dans les vagues. C’est d’ailleurs en chutant sur l’une d’elle que Puyo a perdu tout espoir de revenir sur Arutkin à l’entame du dernier tour.

La jeunesse au pouvoir

Sur la troisième place du podium, le jeune breton de St Malo Martin Letourneur atteste de la bonne santé du Sup français et de la jeunesse au pouvoir. Arutkin (17 ans), Puyo (23 ans), Letourneur (18 ans) permettent à la discipline d’envisager un avenir serein.

Angibaud en trouble fête

Chez les dames, Caroline Angibaud est venu damner le pion aux spécialistes du Sup Race, elle la vice-championne du monde de la discipline mais en surf. Ceci dit, les conditions du jour étaient exceptionnelles pour la n.1 française dans les vagues. A l’aise dans le passage de la barre et dans le surf, la Vendéenne a fait la différence sur la surprenante bretonne Solange Pruvost et la Cannoise Céline Angibaud, sacrée la veille en longue distance.

Les championnats de France 2014 se referment sur cette magnifique journée ensoleillée avec des conditions idéales en Bretagne pour la pratique du Stand Up Paddle.

REACTIONS

Arthur Arutkin (champion de France technical race) : « C’est un super championnat pour moi avec quatre médailles d’or, deux en Open et deux en espoirs. Les conditions étaient magiques aujourd’hui, de belles vagues, le vent qui était tombé. C’était génial. Au dernier tour, c’était serré. J’ai vu qu’ils me rattrapaient et j’ai pris une vague au plus vite pour prendre de l’avance et aller m ‘échapper. Je suis vraiment très heureux de mes championnats. »

Titouan Puyo (vice-champion de France technical race) : « Cette deuxième place me satisfait davantage que celle d’hier. Sur la longue distance, j’avais des regrets, c’était un coup dur. J’ai bien progressé dans les vagues ces derniers temps. En début d’année, je n’aurais jamais pu faire ça. Arthur (Arutkin) nous a montré qu’il était le gars du week-end. Dommage que je chute sur cette vague au deuxième tour. Le travail paye sur les vagues. Mon bilan ? Deux fois deuxième, ça confirme que je suis dans le coup. »

Caroline Angibaud (championne de France technical race) : « La seule chose qui me plaisait était le passage de barre et le surf car je savais que Céline Guesdon était injouable sur le plat entre les bouées au large. J’ai eu une longue vague au début en surf, j’ai pu me reposer dessus. J’avais fait deuxième aux championnats de France à Crozon, il y a deux ans, car il y avait des vageus. C’est un autre sport la beach race, mais ça me plait quand il y a du surf. Les Mondiaux en race ? Non, non, pas du tout. Je préfère me concentrer sur le surf. Je ne peux pas tout faire. Il faut être réaliste, je n’ai pas la technique pour aller affronter les meilleurs sur le plat. »

CLASSEMENTS OFFICIELS

Technical Race

Messieurs

1. Arthur Arutkin (Le Grand Huit, Nord) en 30’28

2. Titouan Puyo (Big Bananas, N-Calédonie) en 32’28

3. Martin Letourneur (ESUSM, Bretagne) en 33’05

4. Yoann Cornélis (Seven Island, Bretagne) en 33’32

5. Greg Closier (Tomahawk, Brest) en 34’27

6. Gabriel Bachelet (La Cigale, Marseille), en 35’02

7. Arthur Daniel (Belharra watermen, Aquitaine) en 35’48

8. Thomas Letourneur (ESUSM, Bretagne) en 35’49

9. Dimitri Georges (Arawak, Guadeloupe) en 36’04

10. Eric Terrien (JSP44) en 36’35

Dames

1. Caroline Angibaud (Breteam, Vendée)

2. Solange Pruvost (Presqu’île, Bretagne)

3. Céline Guesdon (Paddling in Antibes, Paca)

Classements complets à retrouver sur le site officiel d’ici ce soir 19 heures : http://envsn.univ-lyon1.fr/webapp/website/website.html?id=75236&read=true

Le lien permanent pour accéder à tous les fichiers sur les championnats est le suivant :

CHAMPIONNATS DE FRANCE SUP RACE 2014

NOS PARTENAIRES

BIC, Waxx, Green Pig surf Club, Ecole Nationale de Voile et des sports nautiques, Communes de Saint Pierre de Quiberon, Plouharnel et La Trinité Sur Mer, Ministère de la Jeunesse et des Sports