LA FRANCE EN TÊTE AVANT LES FINALES DE CE SAMEDI

Posted - News Posted for Europe News, France News, World Surfing News.

Source: Fédération Français de Surf

26bb3b05-2776-42b1-97da-5d8c2213628eTeam France

Une nouvelle très bonne journée pour l’équipe de France à Sao Miguel, Açores, où se dispute l’Eurosurf junior depuis dimanche dernier. Elle a placé six surfers/bodyboarder en finale de leur catégorie et peut en espérer d’autres avec les finales de repêchages à venir. Les huit titres continentaux se joueront tous ce samedi, au lieu de dimanche, décision de la direction de compétition au regard des prévisions météo.

Ce samedi matin, la France va débarquer sur le spot de Santa Barbara avec six finalistes. Elle peut en espérer sept autres, tous en finales de repêchages de leur catégorie, à un tour de rejoindre les copains. Aujourd’hui (vendredi), la délégation tricolore a bénéficié de conditions favorables pour continuer à avancer ses pions individuels, lesquels devraient lui permettre de conserver son titre européen pour la neuvième édition consécutive. le dixième en douze éditions.

bissoactionTim Bisso

Un quatuor de démolisseurs

Parmi les plus en vu, citons Tim Bisso, Tessa Thyssen, Mathis Crozon et Mickaël Kerlir. Ce quatuor a brillé sur les petites vagues de Ribeira Grande. A commencer par Bisso. Son surf inspiré et la puissance qu’il déclenche à chaque entrée de vague en font le favori au titre. Vainqueur d’une étape du circuit européen ASP Pro Junior il y a six semaines à Sopelana (Espagne), le Guadeloupéen monte en puissance. Il est le seul à avoir gagné les quatre séries du tour principal chez les U18, le seul à terminer tous ses heats avec plus de 10 points de total. Un ton en-dessous jusqu’à présent, Nelson Cloarec est lui aussi en finale. Mais même s’il doit sa place à une grossière erreur de l’Allemand Glatzer, Cloarec a suffisamment d’expérience et de talent pour se réveiller, enfin, est sortir le surf admirable qu’on lui connaît.

thyssen.action1Tessa Thyssen

Véteau refait son retard

Thyssen est dans le même cas de figure que Bisso. Vainqueur de ses quatre tours, l’Antillaise est montée en puissance, elle a même frappé fort jeudi soir avec un total à 16,17 points. Ce vendredi, elle a tout juste baissé de rythme pour s’imposer facilement. On croise les doigts pour qu’elle retrouve sa copine Kim Véteau en finale. Après son raté de jeudi, la vice-championne du monde ISA a dû s’employer deux fois ce vendredi pour se hisser en finale des repêchages. Elle la disputera samedi matin.

En minimes, le Réunionnais Mathis Crozon a lui aussi marqué les esprits. Son surf très académique n’est pas dans les standards modernes qui font la part belle aux airs. Crozon surfe toutefois très intelligemment, ne lâche jamais, et ne tombe pas. Une chose est d’ores et déjà certaine : ses trois adversaires gagneront peut être le titre mais lui ne perdra pas en finale.

Kerlir tient tête aux Portugais

Tendu comme un slab, le Breton Mickaël Kerlir se lâche peu à peu. Ce matin, il a envoyé du lourd pour faire grimper les scores et rappeler aux Portugais et Espagnols que la France était la nation du bodyboard européen et, même mondial avec Amaury Lavernhe et Pierre-Louis Costes nos deux champions du monde professionnels. Il lui faudra faire les mêmes bons choix ce samedi. En cadets, nos deux représentants sont ensemble en finale des repêchages. Il n’ont pas d’autres choix que de prendre les deux premières place pour aller en finale.

Mignot va-t-il le faire ?

Chez les repêchés, Ben Carpentier semble avoir plus de certitudes dans les petites conditions avec un matériel mieux adapté. Il est un finaliste potentiel. Comme le sont Milo pelage et Raphaël Bardou, tous deux en finale des repêchages bodyboard cadets. Comme l’est aussi, Alex Castillo, en bodyboard juniors. Son talent, son aisance, doivent lui faire passer le dernier tour avant de rejoindre Kerlir. Reste enfin Marco Mignot, la petite perle du groupe France. Un peu stressé pour sa première sélection, malade ce matin avant sa série. Mais tellement génial dans son surf qu’on ne peut croire en finale surf U14 sans lui. Comme on n’imagine pas une finale cadets sans le champion du monde en titre Léo-Paul Etienne, à un tour de cette dernière série.

Le titre par nations se décide demain

Seule petite ombre au tableau quasi parfait de l’équipe de France sur cet Eurosurf, l’élimination au 3e tour de repêchages de Camille Le Parc. Pour sa première sélection, la Bretonne a eu du mal à trouver ses vagues mais a été félicité par toute l’équipe.

Comme l’an dernier lors de l’Eurosurf Open, au même endroit qui plus est, le match France-Espagne s’est dessiné pour le titre par nations. La France mène toutefois à la veille du dernier jour puisqu’elle ne compte qu’un éliminé contre trois à nos voisins ibères. La partie va donc se conclure ce samedi dans une petite houle que l’organisation annonce très propre.

DANS LE DÉTAIL

Surf U18

Tim Bisso : une nouvelle démonstration du gaucher guadeloupéen. Une première vague pour se mettre en jambe et Bisso a lâché les chevaux. Aussi rapide, puissant et précis de face que de dos, il a enchaîné une gauche avec deux turns bien haut pour un 7,10 pts lui permettant de prendre la tête de la série après 5 minutes. Puis il st reparti sur une gauche solide où il a planté le rail et les rollers bien forts pour un 7,90 pts qui a fini de dégoûter ses adversaires.

bissoaction2Tim Bisso

Nelson Cloarec : Une bonne gauche avec un gros virage pour débuter dès les premières secondes (5,67) et puis plus rien. Nelson a connu un long passage à vide de quatre vagues avant de sortir un petit back up à 3,90 qui lui permet de prendre la deuxième place derrière Bisso. Une qualification pour la finale de la catégorie qu’il doit aussi à l’erreur de l’Allemand Leon Glatzer, auteur d’une grossière interférence sur l’Espagnol Eguiguren, alors qu’il était bien accroché à cette deuxième place.

Surf U14

Mathis Crozon : une fois de plus sérieux, appliqué, précis, intelligent, dynamique. Immédiatement dans le rythme avec une petite gauche bien exploitée (4,27), le Réunionnais a fait parler son sens marin pour juste après dénicher une longue droite sur laquelle il est venu frapper un bon reentry de dos (5,83). En moins de 5 minutes, il tenait sa qualification pour la finale. Il est ensuite aller aider son compatriote Marco Mignot que l’Espagnol Pena marquait à la culotte.

Marco Mignot : à la peine comme les jours précédents. Si bon à l’entraînement, le Biarrot semble crispé sur sa planche en compétition. Il tient une bonne vague avec deux rollers engagés (4,83 pts) en milieu de série, mais rien d’autres. Il n’a plus le choix que de retrouver son surf pour rejoindre Crozon en finale demain.

Surf U16

Titouan Boyer : le grand antillais a du feu sous la planche. Surtout lorsqu’il balance son roller de dos qui fait souffrir la vague et noircir les feuilles des juges. Surtout (bis) quand il enchaîne en connectant l’inside pour en placer un second. Une première vague (6,90) qui le met dans les meilleures dispositions pour tenir sa série et et la remporter en scorannt une belle droite (5,60) quelques minutes plus tard.

Léo-Paul Etienne : les repêchages lui permettent de retrouver le rythme qu’il avait perdu en début de semaine. Si tout n’est pas encore extraordinaire, le Guadeloupéen a retrouvé quelques certitudes dans son surf. Une première bonne vague (5 pts) lui a surtout permis de tenir la série et de s’imposer.

Surf U18 filles

thyssenaction1Tessa Thyssen

Tessa Thyssen : une très bonne première vague ponctuée d’un bon roller et d’un reentry appliqué (6,17). Patiente, elle a mis du temps à trouver son back up sur un spot compliqué. Elle termine en tête de sa série sans trop forcer.

Kim Véteau : un premier tour très crispant où la Guadeloupéenne a longtemps été troisième, avec un seul score infime, avant qu’elle ne prenne enfin une vague potable (3,67) avant une ultime droite avec un roller bien fort (5,17) synonyme de première place. Un second tour, en toute fin de journée, bien mieux maîtrisé avec un total de 14,57 pts. Une première bonne gauche avec trois rollers de dos et beaucoup d’eau de dégagée (8 pts) pour montrer qui est la patronne. Une dernière droite avec un gros roller au buzzer (6,57). Kim est en finale des repêchages et au vu de ce qu’elle a montré, elle a largement sa place en finale !

Longboard

Ben Carpentier : dans une série largement à sa portée, le Breton a maîtrisé les débats en alternant classique (nose) et moderne (roller), notamment sur une belle et longue droite (6,33). Il a fait peut au coaches en ramant sur la même vague que le Norvégien Milner dans les dernières secondes, qui aurait pu lui coûter une pénalité. Il est logiquement en finale des repêchages.

Bodyboard U16

Milo Delage : un ARS de dingue et la meilleure note de la série (7,33) mais rien d’autre. Deuxième de la série et qualifiée pour la finale à 5 minutes de la fin, il fait une grosse erreur en partant sur une vague sans potentiel, laissant le Portugais Pipaon prendre la suivante et le dépasser 0,43 pt… Bloqué par le duo portugais Guerra-Pipaon dans les dernières minutes de la série, il termine 3e.

Raphaël Bardou : un série parfaitement maîtrisée avec un 4,50 pour débuter sur une gauche avec un bon rollo. Puis, surtout, un 7,17 sur son avant-dernière vague pour un gros rollo cette fois. Il est en finale des repêchages et il le mérite amplement !

Bodyboard U18

Mickaël Kerlir : le Breton est un diesel, il le sait, il l’a répété. A la pêche durant les trois quarts de la série, il s’est réveillé en plaçant deux énormes rollos sur un longue gauche (8,67) puis en enchaînant la même sur une autre gauche (7,33). Ses deux dernières vagues lui ouvrent en grand les portes de la finale.

Alex Castillo : auteur d’une interférence en début de série, l’Arcachonais a semblé nerveux dans l’eau. Il n’a pas trouvé de vagues correctes à se mettre sous la planche, si ce n’est cette belle gauche (6,17). Mais avec une pénalité et vu la qualité des vagues en matinée, la mission était quasiment impossible.

Bodyboard filles U18

Camille Le Parc : dans une série de repêchages à trois, la Bretonne a eu du mal à trouver ses vagues. Elle a manqué d’engagement mais que peut on reprocher à une jeune fille qui ne fait du bodyboard que depuis peu ?

RÉACTIONS

Tim Bisso (qualifié pour la finale surf U18) : « C’est cool d’être en finale ! Les vagues n’étaient vraiment pas faciles, il n’y en avait pas pour tout le monde. J’ai su tirer le meilleur de mon surf pour m’imposer. J’ai bloqué l’Espagnol pour aider Nelson à se qualifier avec moi. On va tous les deux directement en finale, c’est primordial ! Je me sens bien physiquement. J’espère gagner ce titre, je donnerai tout pour la victoire ! »

Mathis Crozon (qualifié pour la finale surf U14) : « C’était compliqué car jusqu’à 3 minutes de la fin, on n’avait pas les scores en raison d’un problème informatique. Dès que j’ai su nos positions, que j’étais premier et Marco (Mignot) 3e, j’ai essayé de l’aider mais je n’y suis pas arrivé. Je suis en finale dans ma catégorie, je vais y aller pour m’amuser. Pour prendre du plaisir, je vais faire le mieux possible. Et ça va aller tout seul. »

Tessa Thyssen (qualifiée pour la finale surf U18) : « J’ai trop attendu une seconde bonne vague. Le fait de ne pas bouger m’a fait stresser. J’ai vraiment mis du temps avant de prendre cette deuxième vague. J’ai laissé l’opportunité aux autres de revenir mais ça l’a fait. Je me sens encore plus à l’aise encore que d’habitude cette semaine. Je suis heureuse d’être en finale et on va faire un et deux avec Kim (Véteau) ! Ça va le faire ! »